« On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste ». Telle était la devise de Gébé dans L’An 01. Aujourd’hui, on est bien obligés d’arrêter. Donc autant réfléchir. Pour que demain soit moins triste.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

François, boulanger

Hé voilà… Il fallait s’y attendre… Les marchés à ciel ouvert sont fermés. Alors que les grandes surfaces, elles restent ouvertes, encore un cadeau aux géant de la grande distribution… Alors que tout était pensé : sur les marchés à Caen, il n’y avait que des vendeurs de produits de première nécessité, donc des places de marché plus espacées, un mètre entre chaque client était respecté par un marquage au sol, ce ne sont pas les clients qui se servent pour des raisons d’hygiène et pour finir il n’y a pas de queues devant la place des marchés pour y accéder… De plus il n’y a pas de caissières qui doivent subir l’attroupement de clients en heure de pointe… Je souhaite bon courage à nos agriculteurs qui font les différents marchés, nos producteurs également…

"Je souhaite bon courage à nos agriculteurs qui font les différents marchés, nos producteurs également…", François, boulanger, témoigne. #Lan01 via @francois_ruffin

Sofi, assistante sociale

“Ma fille et ses ami(e)s sont saisonniers depuis des années. Aucune certitude sur leur salaire fin mars. Ils se retrouvent donc sans logement, sans voiture, sans salaire.” Sofi, assistante sociale, témoigne.

Lire la suite

Retrouvez tous les témoignages !