« On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste ». Telle était la devise de Gébé dans L’An 01. Aujourd’hui, on est bien obligés d’arrêter. Donc autant réfléchir. Pour que demain soit moins triste.

lan01.org : la démarche

« On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste ». Telle était la devise de Gébé dans L’An 01. Aujourd’hui, on est bien obligés d’arrêter. Donc autant réfléchir. Pour que demain soit moins triste.

« On arrête tout, mais on alerte. » C’est mon rôle de député, que je souhaite poursuivre, d’abord aux côtés des soignants, en première ligne : AVS, infirmiers, médecins, n’hésitez pas à m’alerter sur vos soucis, votre service, vos conditions de travail. Mais aux côtés, également, des habitants de mon coin, des salariés, des commerçants : que personne ne soit laissé au bord du chemin.

« On réfléchit, et on écrit. » Quelle leçon tirer de cette pandémie ? Le chacun pour soi ? La guerre de tous contre tous ? Ou, au contraire, la remise en cause d’une économie qui a écrasé la vie ? D’une planète qui tourne à l’envers ? Je vais écrire un bouquin, et je vous invite à le co-rédiger avec moi, en direct, y contribuer, le compléter.

« Et ensemble, c’est moins triste. » Même confinés, il faut continuer à vivre, à lire, à penser, à aimer, à rire aussi. Aussi, on se donnera rendez-vous chaque soir, pour une heure de radio depuis ma cuisine.

Notre état d’esprit, en gros : c’est par temps de crise que se forge l’avenir. Et il n’est pas écrit d’avance : 1929 a donné le nazisme en Allemagne, le New Deal aux Etats-Unis, le Front populaire en France.

A nous de choisir notre chemin pour demain.