« On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste ». Telle était la devise de Gébé dans L’An 01. Aujourd’hui, on est bien obligés d’arrêter. Donc autant réfléchir. Pour que demain soit moins triste.

On arrête, mais on alerte

Attention : Cette page, et nos contacts, ne sont pas destinés à traiter des urgences sanitaires, à vous dispenser des conseils médicaux, ou à répondre à vos interrogations. Son seul objectif est de recueillir vos témoignages, et si nécessaire d’alerter les autorités. Si vous avez besoin d’informations ou d’assistance, renseignez-vous sur la page dédiée sur le site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus ou appelez le 0 800 130 000.

C’est mon rôle de député, que je souhaite poursuivre, d’abord aux côtés des soignants, en première ligne : AVS, infirmiers, médecins, n’hésitez pas à m’alerter sur vos soucis, votre service, vos conditions de travail. Mais aux côtés, également, des habitants de mon coin, des salariés, des commerçants : que personne ne soit laissé au bord du chemin.

Sofi, assistante sociale

“Ma fille et ses ami(e)s sont saisonniers depuis des années. Aucune certitude sur leur salaire fin mars. Ils se retrouvent donc sans logement, sans voiture, sans salaire.” Sofi, assistante sociale, témoigne.

Lire la suite

Cédric, architecte

“L’attitude de Muriel Pénicaud est irrespectueuse et atteste d’une méconnaissance manifeste des travailleurs du bâtiment. Ce ne sont pas des fainéants, mais il ne leur suffit pas de « prendre plusieurs véhicules » pour éviter de se contaminer les uns les autres” Cédric, architecte, témoigne.

Lire la suite

Nathalie, ergonome

“Je viens de recevoir un mail de “ventes privées Usineclub” me proposant, avec une réduction de -45%, la livraison des masques FFP2. Je suis scandalisée.” Nathalie, ergonome, témoigne.

Lire la suite

Laure, agent territorial

“Honnêtement, on n’a pas spécialement peur, on fait ce qu’il faut pour se protéger et surtout on ne fait pas partie de la population la plus à risque. Oui mais on n’est pas tout seul.” Laure, agent territorial, témoigne.

Lire la suite